J'ai décidé d'écrire ce message suite à une conversation que j'ai eue avec une de mes collègues il y a quelques jours : plutôt favorable au maternage en général (portage et cododo notamment), elle estime par contre que l'allaitement est très contraignant pour les mamans, et qu'il ne faut pas culpabiliser celles qui biberonnent (inutile de préciser qu'elle n'a pas allaité ses enfants).

Je ne la blâme pas bien évidemment, cette image "aliénante" de l'allaitement est très largement répandue, elle résulte à mon avis de plusieurs décennies de matraquage publicitaire des fabricants de lait infantile (via les médias, et surtout les professionnels de santé). Aujourd'hui cette publicité est réglementée, mais pas interdite malheureusement : on écrit en tout petit sur les boîtes de lait et sur les affiches que  c'est quand-même mieux d'allaiter, et après on fait ce qu'on veut pour vanter les mérites de ce merveilleux lait, qui va aujourd'hui jusqu'à  "renforcer le système immunitaire" des bébés : ben voyons, peut-être même que ça compense les dégâts causés par les innombrables vaccins qu'on leur injecte, allez savoir ???

Bref, je m'égare...

Pour moi, ce discours de "déculpabilisation" des mères qui n'allaitent pas (par choix) m'intrigue : si un jour un utérus artificiel nous permet de faire des enfants sans les porter, trouvera-t-on normal de "déculpabiliser" les mères qui l'utilisent ? Pense-t-on un seul instant aux bébés dans cette histoire ? Allaiter son bébé c'est naturel, pourquoi devoir justifier ça ? Pourquoi ne pas les nourrir en continu avec une petite pompe portative tant qu'on y est, il n'auront plus jamais faim ! A quand le sondage urinaire des nouveaux-nés, ça limiterait considérablement le nombre de couches à changer !   

On ferait mieux de culpabiliser les employeurs qui ne permettent pas aux femmes de prendre un congé parental partiel, ou la sécurité Sociale qui limite à 10 semaines le congé post-natal ! Savent-ils ce que c'est qu'un bébé de 10 semaines ??? Savent-ils qu'on ferait des économies de santé considérables en favorisant l'allaitement pour tous les bébés ? Et oui tant qu'on ne parle pas d'argent, on a aucun argument valable...

Ce que je voulais dire surtout, c'est qu'au-delà des avantages (nutritifs et immunologiques) indéniables du lait maternel sur le lait de vache (l'a-t-on oublié ou prend-on nos bébés pour des veaux ???), l'allaitement maternel apporte bien d'autres choses : bien-être du bébé ET de la maman (grâce aux hormones libérées à chaque tétée, et au plaisir du contact des corps), moindre incidence du "baby blues", et aussi (d'après moi) plus grande liberté pour la mère pendant les premières semaines (elle peut aller partout avec son bébé sans trimballer un sac de 3 kilos !).
Et on peut allaiter en travaillant (pour peu qu'on ne reprenne pas le boulot trop tôt, l'idéal c'est d'attendre les 6 mois du bébé : on commence la diversification, la lactation est bien installée donc pas besoin de tirer son lait pour la nounou !).

 

Je dois sembler un peu extrémiste à certaines, j'en ai conscience... Pourtant avant d'avoir mes enfants je ne savais pas si j'allaiterais. Puis je me suis informée.
Là encore ce que j'aimerais, c'est que les femmes puissent faire un choix libre et éclairé : actuellement l'allaitement au biberon est un non choix, seules les mères motivées, soutenues et informées parviennent à allaiter longtemps (plus de 6 mois). Je trouve ça dommage, c'est tellement agréable (et pratique, j'insiste !), que je souhaite à toutes les femmes de connaître ça. Et encore une fois c'est naturel, les femelles humaines allaitent leurs petits, c'est comme ça ;) Laissons un peu l'intellect et le féminisme de côté (si être féministe c'est se priver des bonheurs de la vie comme accoucher naturellement et allaiter ses enfants, alors non je ne suis pas féministe !).